Amadeo Mark Parissenti, Ph. D.

Chercheur affilié et chercheur principal, IRHSN               
Professeur titulaire permanent, Département de chimie et de biochimie, Université Laurentienne 
Professeur titulaire permanent, Division des sciences médicales, École de médecine du Nord de l’Ontario (EMNO) 
Directeur scientifique, RNA Diagnostics, Inc. 

M. Parissenti a obtenu un baccalauréat ès sciences en biochimie de l’Université de Guelph en 1983. En 1989, l’Université York (Toronto, Ontario) lui décernait un doctorat en biochimie. De 1989 à 1991, il a fait des études postdoctorales à l’École de médecine Harvard (Boston), puis de 1992 à 1995, au Département de recherche médicale Banting Best de l’Université de Toronto. 
M. Parissenti est actuellement chercheur affilié de l’IRHSN et professeur titulaire à l’Université Laurentienne et à l’EMNO. 

Affiliations professionnelles

  • Depuis 1999 – Membre actif de l’American Association for Cancer Research 
  • Depuis 2000 – Membre du Comité sur les banques de tumeurs et les faits scientifiques corrélatifs, Groupe canadien des essais sur le cancer 
  • Depuis 2003 – Membre du Comité sur les faits scientifiques corrélatifs ayant trait au sein, Groupe canadien des essais sur le cancer 
  • 2008-2012 – Membre du Comité d’évaluation des demandes de subventions : Progression du cancer et thérapeutique, Instituts de recherche en santé du Canada 
  • Depuis 2009 – Membre du Comité d’appel des étudiants, Département de chimie et de biochimie, Université Laurentienne 
  • 2009-2011 – Membre du Comité de développement de la faculté et du groupe de travail de la faculté (en séance de réflexion), EMNO  
  • Depuis 2009 – Examinateur spécial : Breast Cancer Research and Treatment, Biochimica Biophysica Acta, Biochemical Journal, BMC Cancer, PLOS ONE, Gene, Future Medicine, Experimental Cell Research, Springer PLUS, Molecular Cancer Therapeutics, British Journal of Cancer 
  • 2008 – Membre du Groupe d’innovation et de commercialisation de NORCAT, Sudbury 
  • Depuis 2010 – Membre de l’International Editorial Advisory Board 
  • Pharmacogenomics and Personalized Medicine (revue) 

Distinctions et prix

  • Prix de la meilleure propriété intellectuelle 2011, concours d’entreprises TiE Quest, Toronto (Ontario)   
  • Augmentation de salaire au mérite pour le rendement en recherche (2011), Université Laurentienne 
  • Ontario Partnership for Innovation and Commercialization (2008) – Proposition : « Method of Using RNA Integrity to Measure Patient Response to Chemotherapy »  
  • Augmentation de salaire au mérite pour le rendement en recherche (2003), Université Laurentienne 
  • Bourse du premier ministre pour l’excellence en recherche (2002) – Montant : 150 000 $ 
  • Bourse postdoctorale de Fibrose kystique Canada (1992-1995) 
  • Bourse de recherche de l’École de médecine Harvard (1989-1991)- Montant : 21 000 $ US 

Brevets

  • US Patent Application No: 2016/0077,051*
  • METHOD OF USING TUMOUR RNA INTEGRITY TO MEASURE RESPONSE TO CHEMOTHERAPY IN CANCER PATIENTS
  • US Patent Application No: 2015/0315,656*
  • Methods and Kits for Monitoring Response to Radiation Therapies in Cancer
  • US Patent Application No: 2015/0154,350*
  • ASSAYS, METHODS AND APPARATUS FOR ASSESSING RNA DISRUPTION
  • US Patent Application No: 2014/0287,063*
    DIAGNOSTIC METHODS AND KITS FOR MONITORING RESPONSE TO CHEMOTHERAPY IN OVARIAN CANCER
    US Patent Application No: 2014/0274,927*
  • TNF-Related Biomarkers For Assessing Cancer Cell Response To Treatment With Taxane And/Or Anthracycline Drugs
  • WO Patent No: 2015048887*
  • RNA DISRUPTION ASSAY FOR PREDICTING SURVIVAL
  • WIPO Patent Application WO/2005/052184*
  • USE OF ISOGENIC DRUG-RESISTANT CELL LINES TO DETERMINE THE SEQUENCE OF CHEMOTHERAPEUTIC DRUG TREATMENT
  • US Patent No: 7,371,780*
  • Use of calphostin C to treat drug-resistant tumor cells

* Seuls les brevets uniques sont indiqués. Dans plusieurs cas, les brevets ci-dessus ont été soumis et accordés dans bon nombre de territoires.

Champs d’intérêt liés à la recherche

Les recherches de M. Parissenti sont spécialisées dans la surveillance de l’efficacité des traitements contre le cancer chez les patients en mesurant la capacité des régimes de chimiothérapie ou de la radiothérapie à déclencher la dégradation de l’ARN ribosomique dans les tumeurs des patients. Ce phénomène se nomme « perturbation de l’ARN ». Le test que M. Parissenti et ses collègues ont développé se nomme « destruction de l’acide ribonucléique ». Les résultats de ces recherches donnent à penser que les patients dont les tumeurs ont un score élevé de perturbation de l’ARN répondent très bien à la chimiothérapie et ont un taux de rémission élevé après les traitements. À l’inverse, les patients dont ce score est faible ne réagissent pas aux traitements et souvent, cela s’accompagne d’une progression de la maladie. M. Parissenti et l’entreprise (RNA Diagnostics, Inc.) mettent maintenant le test à la disposition des hôpitaux où se déroulent des traitements contre le cancer, dans le monde entier, en jugeant que les non-répondeurs identifiés par l’ARN au début des traitements peuvent éviter les effets secondaires toxiques d’un régime de traitement inefficace et passer rapidement à d’autres types de traitements, par exemple la chirurgie, la radiothérapie ou d’autres médicaments. Cela permet d’améliorer l’expérience du patient tout au long de son parcours du cancer.    

M. Parissenti et son équipe veulent aussi savoir comment le corps humain et les tumeurs s’y trouvant modifient et inactivent les médicaments chimiothérapeutiques. D’autres chercheurs ont déterminé qu’une certaine classe de tels médicaments, appelée anthracycline, est modifiée et inactivée par les molécules protéiques du foie, soit les aldocétoréductases, qui ajoutent un groupe hydroxy aux anthracyclines. Fait intéressant, cette modification des anthracyclines les rend bien plus toxiques pour le cœur. Le groupe de recherche de M. Parissenti a découvert que les cellules tumorales qui résistent aux anthracyclines montrent des taux élevés d’aldocétoréductases. Curieusement, il a également découvert qu’un composé inhibiteur d’origine naturelle des aldocétoréductases (acide bêta-cholanique) rétablit la toxicité des anthracyclines dans les cellules qui y sont résistantes. L’équipe s’attarde actuellement au mécanisme de ce processus et cherche à savoir si cela peut être utile pour les patients atteints d’un cancer.       

M. Parissenti et son groupe de recherche ont également découvert qu’une variété d’agents chimiothérapeutiques déclenche la production d’une hormone (cytokine), soit le facteur de nécrose tumorale alpha (ou TNF alpha). Lorsqu’il se produit dans les cellules tumorales, ce facteur fait mourir les cellules, un processus nommé « apoptose ». Fait intéressant, les cellules tumorales résistantes aux médicaments chimiothérapeutiques, nommées taxanes, sont moins en mesure de produire de TNF alpha. Selon de récentes données du laboratoire de M. Parissenti, au fur et à mesure que les cellules tumorales deviennent résistantes aux médicaments chimiothérapeutiques, elles produisent d’autres types de cytokines qui contribuent au contournement de l’action de ces médicaments. Dans l’avenir, on veut mettre au jour les mécanismes afin de rétablir la production de TNF alpha pour déclencher la mort des cellules tumorales résistantes aux médicaments.

Financement actuel

  • Programme Accélération de Mitacs (2016-2017) (gouvernement fédéral)   
  • Fondation du Nord en cancérologie (2015-2017) (fondation locale) 
  • Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l’Ontario (2015-2017) 
  • Programme d’aide à la recherche industrielle (2015-2017) (fédéral) 
  • Programme EXCITE de MaRS (2015-2018) (provincial) 

Choix de publications

  • Narendrula R, MIspel-Beyer K, Guo B, Parissenti AM, Pritzker LB, Pritzker K, Masilamani T, Wang X, and Lanner C. (2016) RNA disruption is associated with response to multiple classes of chemotherapy drugs in tumor cells. BMC Cancer. 16(1): 146
  • Trudeau ME, Chapman JA, Guo B, Clemons MJ, Dent RA, Jong RA, Kahn HJ, Pritchard KI, Han L, O'Brien P, Shepherd LE, and Parissenti AM. (2015). A phase I/II trial of epirubicin and docetaxel in locally advanced breast cancer (LABC) on 2-weekly or 3-weekly schedules: NCIC CTG MA.22.SpringerPlus. 4:631.
  • Edwardson DW, Narendrula R, Chewchuk S, Mispel-Beyer K, Mapletoft JPJ, and Parissenti AM. (2015). Role of Drug Metabolism in the Cytotoxicity and Clinical Efficacy of Anthracyclines.Current Drug Metabolism. 16(6): 412-426.
  • Parissenti, AM, Guo B, Pritzker LB, Pritzker KPH, Wang X, Zhu M, Shepherd LE, and Trudeau ME. (2015). Tumor RNA disruption predicts survival benefit from breast cancer chemotherapy.Breast Cancer Research and Treatment. 153(1): 135-144.
  • Pritzker K, Pritzker L, Generali D, Bottini A, Cappelletti MR, Guo B, Parissenti, AM, and Trudeau M. (2015). RNA Disruption and Drug Response in Breast Cancer Primary Systemic Therapy.Journal of the National Cancer Institute Monographs. 2015(51): 76-80.
  • Sprowl JA, Reed K, Armstrong SR, Lanner C, Guo B, Kalatskaya I, Stein L, Hembruff SL, Tam A, and Parissenti AM. (2012). Alterations in tumor necrosis factor signaling pathways are associated with cytotoxicity and resistance to taxanes: a study in isogenic resistant tumor cells. Breast Cancer Research. 14(1): 1-18.
  • Holleman A, Chung I, Olsen RR, Kwak B, Mizokami A, Saijo N, Parissenti A, Duan Z, Voest EE, and Zetter BR.(2011). Mir-135a contributes to paclitaxel resistance in tumor cells both in vitro and in vivo. Oncogene. 30(43): 4386-4398.
  • Reed K, Hembruff SL, Sprowl JA, and Parissenti AM.(2010). The temporal relationship between ABCB1 promoter hypomethylation, ABCB1 expression and acquisition of drug resistance. The Pharmacogenomics Journal. 10(6): 489-504.
  • Parissenti AM, Chapman JA, Kahn HJ, Guo B, Han L, O'Brien P, Clemons MP, Jong R, Dent R, Fitzgerald B, Pritchard KI, Shepherd LE, and Trudeau ME. (2010). Association of low tumor RNA integrity with response to chemotherapy in breast cancer patients. Breast Cancer Research and Treatment. 119(2): 347-56.
  • Veitch ZW, Guo B, Hembruff SL, Bewick AJ, Heibein AD, Eng J, Cull S, Maclean DA, and Parissenti A. (2009). Induction of 1C aldoketoreductases and other drug dose-dependent genes upon acquisition of anthracycline resistance. Pharmacogenetics and Genomics. 19(6): 477-488.