Rémunération des cadres

Horizon Santé-Nord (HSN)

HSN publie un aperçu des contrats de travail de ses cadres désignés de même que la version intégrale des contrats de travail de son président-directeur général.

En anglais seulement

Président-directeur général | Aperçu | Contrat de travail

Médecin-chef | sommaire

Vice-président principal, Expérience des patients et Transformation numérique | sommaire

Vice-président principal et chef des operations | sommaire

Vice-présidente et infirmière en chef | sommaire

Vice-présidente régionale, Services de cancérologie et vice-présidente, Responsabilité sociale | sommaire

Vice-présidente, Relations humaines et Affaires organisationnelles | sommaire 

Président et agent de développement principal, Fondations et Association des bénévoles d'HSN | sommaire

Vice-présidente associée, Services cliniques | sommaire
 

Institut de recherches d’Horizon Santé-Nord (IRHSN) 

Président-directeur général | Aperçu | Contrat de travail  

Vice-présidente, Optimisation de l'enseignement et de la recherche | sommaire

Plafonds salariaux   

HSN compare la rémunération de ses cadres avec huit hôpitaux ontariens de taille similaire. Les hôpitaux de référence ont été choisis par le conseil en fonction de leur taille et de leurs revenus vérifiés; ils représentent aussi les quatre plus petits hôpitaux et les quatre plus grands par rapport à HSN. Ces huit établissements sont les suivants : le Centre régional de santé Southlake, le Centre de toxicomanie et de santé mentale, l’Hôpital régional Humber River, le St. Joseph’s Health Care, London, l’Hôpital général de Kingston, l’Hôpital régional de Windsor, Lakeridge Health Corporation et le système de santé Sinai. Comme HSN, quatre d’entre eux sont membres du Conseil des hôpitaux universitaires de l’Ontario (CAHO). En 2015-2016, leurs revenus variaient de 383 millions à 600 millions de dollars, le revenu médian s’établissant à 462 millions, soit l’équivalent des revenus d’HSN. Ces hôpitaux ont de 2 073 à 3 335 employés équivalents à plein temps (EPT), la médiane étant de 2 828 EPT, comparable au chiffre d’HSN, soit 2 840. HSN propose de plafonner la rémunération annuelle de ses cadres à la médiane de ce groupe de comparaison de huit hôpitaux ontariens de taille similaire.   

Doubles nominations  

Comme son prédécesseur, le président-directeur général (PDG) d’HSN est également chef de la direction de l’IRHSN, un organisme distinct dirigé par son propre conseil d’administration, qui rémunère ses cadres de façon indépendante. Quatre-vingts p. cent (80 %) de la rémunération du PDG est payée par HSN et 20 % l’est par l’IRHSN. Son salaire de base à HSN est de 320 824 $. Il est admissible à une prime de rendement annuelle jusqu’à un maximum de 15 % de son salaire de base, sous réserve de l’atteinte des objectifs de rendement, portant ainsi sa rémunération admissible (HSN) à 368 947 $. Son salaire de base à l’IRHSN est de 80 206 $. Il est admissible à une prime de rendement annuelle jusqu’à un maximum de 15 % de son salaire de base, sous réserve de l’atteinte des objectifs de rendement, portant ainsi sa rémunération admissible (IRHSN) à 92 237 $. En 2015 et 2016, les membres du groupe de comparaison du PDG d’HSN, soient 8 hôpitaux ontariens de taille semblable, ont gagné de 420 468 $ à 760 152 $, la médiane se situant à 490 647 $.

Le vice-président aux Services de cancérologie et au Soutien clinique reçoit également de l’IRHSN une rémunération annuelle de 33 358 $ pour ses responsabilités en tant que Chef des opérations à l’Institut de recherche d’Horizon Santé Nord.