Dépistage du cancer colorectal

Le dépistage permet de détecter le cancer colorectal avant que des symptômes n’apparaissent et lorsque le traitement offre les meilleures chances de succès. Lorsque ce cancer est détecté tôt, neuf personnes sur dix qui en sont atteintes peuvent être guéries.

Le dépistage par le (test immunochimique fécal) TIF permet de détecter de manière précoce le cancer du côlon, lorsque la personne atteinte ne ressent pas de symptômes désagréables (telle qu’une diarrhée persistante et des maux de ventre) et qu’il est plus facile à traiter. Sans ce dépistage, certaines personnes pourraient être atteintes d’un cancer du côlon sans le savoir. 

Obtenez le test immunochimique fécal (TIF)

Il est facile de dépister le cancer du côlon avec un test à effectuer à domicile, appelé TIF.  Si vous avez entre 50 et 74 ans et que vous n’avez aucun symptôme, discutez avec votre fournisseur de soins de santé pour déterminer si le TIF est le bon test pour vous.

Il est important d’effectuer régulièrement un dépistage du cancer pour pouvoir détecter de façon précoce le cancer du côlon, lorsqu’il est plus petit et facile à traiter. Le dépistage par le TIF peut aussi permettre de prévenir certains cancers du côlon en détectant des polypes qui pourraient devenir cancéreux. 

Qu’est-ce que le test immunochimique fécal (TIF)?

Le TIF est un test de dépistage du cancer simple, sécuritaire et indolore à réaliser à domicile. Il permet de rechercher dans vos selles la présence de très petites quantités de sang, qui pourrait être causée par l’apparition d’un cancer du côlon et/ou de polypes précancéreux (excroissances apparaissant dans le côlon ou le rectum qui risquent de devenir un cancer au fil du temps).

Qui est admissible au dépistage du cancer colorectal?

ContrôleCancerColorectal recommande aux personnes qui ne présentent aucun symptôme et un risque moyen de développer un cancer du côlon de se faire dépister par le TIF tous les deux ans.  Si une personne âgée entre 50 et 74 ans qui ne présente aucun symptôme ou antécédent familial de cancer du côlon choisit d’être dépistée par une sigmoïdoscopie flexible plutôt que par le TIF, elle devra de nouveau se faire dépister dans dix ans.

« Risque moyen » désigne les personnes âgées de 50 à 74 ans qui n’ont aucun parent au premier degré (parent, frère, sœur ou enfant) chez qui l’on a diagnostiqué un cancer du côlon. 

Les personnes obtenant des résultats anormaux au TIF doivent effectuer une coloscopie dans les huit semaines suivant la découverte de ces résultats.

ContrôleCancerColorectal recommande aux personnes qui ne présentent aucun symptôme et ont un risque élevé de développer un cancer du côlon d’être dépistées par une coloscopie. Une personne à risque élevé doit commencer à être dépistée à partir de 50 ans, ou 10 ans avant l’âge auquel un de leurs parents a reçu un diagnostic de cancer du côlon, selon la première de ces éventualités. 

« Risque élevé » désigne les personnes présentant des antécédents familiaux de cancer du côlon, notamment au moins un parent au premier degré (parent, frère, sœur ou enfant) chez qui l’on a diagnostiqué cette maladie.

    Le programme ContrôleCancerColorectal ne recommande pas de dépistage régulier pour les personnes âgées de moins de 50 ans n’ayant aucun parent au premier degré (parent, frère, sœur ou enfant) chez qui l’on a diagnostiqué un cancer du côlon. Bien que le nombre de cancers du côlon et rectal diagnostiqués chez les plus jeunes adultes augmente au Canada, il reste très faible chez les adultes âgés de moins de 50 ans.  

Dépistage précoce du cancer colorectal

Lorsqu’il est détecté tôt, le cancer colorectal peut être guéri dans 90 % des cas.
Les tests de dépistage permettent de repérer et de retirer les polypes avant qu’ils ne deviennent cancéreux. Si on détecte rapidement le cancer, le traitement sera probablement plus efficace.

Le test de dépistage permet de détecter le cancer colorectal tôt, avant l’apparition de symptômes inconfortables comme une diarrhée persistante et des maux d’estomac, et lorsque le traitement est le plus susceptible d’être efficace.

Récemment, on a diagnostiqué un cancer chez Gwen Rannelli à l’âge de 73 ans. Gwen avait toujours eu peur de subir un test de dépistage, même si son médecin le lui avait recommandé.

« Mon médecin m’encourageait à subir un test de dépistage, mais j’avais trop peur. Après mon diagnostic, je me suis rendue compte à quel point il était important que je prenne soin de moi et que je prenne le temps de passer le test de dépistage. Chaque fois que j’en ai l’occasion, j’encourage ma famille et mes amis à utiliser la trousse de dépistage et à consulter leur médecin, car cela pourrait leur sauver la vie. » - Gwen Rannelli, patiente atteinte d’un cancer, Sudbury.

Arrêt du test de recherche de sang occulte dans les selles (RSOS) :

  • Après avoir effectué un test de recherche de sang occulte dans les selles (RSOS), vous devez attendre deux ans avant d’effectuer un test immunochimique fécal (TIF).
  • Les laboratoires continueront à analyser les trousses de RSOS jusqu’au 24 décembre 2019. Cela signifie que vous pouvez toujours obtenir les résultats de votre test si vous avez effectué une RSOS avant la mise à disposition du TIF.
  • Vous devez remplir et renvoyer votre trousse de RSOS avant le 24 décembre 2019. Si vous ne pouvez pas la renvoyer avant cette date, vous devez demander à votre médecin de famille ou un infirmier praticien d’effectuer un TIF à la place.
  • Si vous avez une trousse de RSOS, mais que vous souhaiteriez plutôt effectuer un TIF, demandez à votre médecin de famille ou un infirmier praticien de changer de test.Parlez avec votre médecin de famille ou un infirmier practicien

Les habitants de l’Ontario peuvent parler à leur médecin de famille ou à un infirmier praticien du dépistage du cancer du côlon par le TIF.

  • Les personnes n’ayant pas de médecin de famille ni d’infirmier praticien peuvent appeler Télésanté Ontario au 1-866-828-9213.
  • Les personnes vivant dans une réserve des Premières nations peuvent communiquer avec leur centre de santé ou leur poste de soins infirmiers.
  • L’admissibilité à une trousse de TIF peut également être évoquée avec un membre du personnel d’une caravane de dépistage mobile, dans les collectivités ou celles-ci se déplacent (cancercareontario.ca/fr/trouver-services-cancerologie/depistage-mobile). 

LifeLabs enverra par courrier aux personnes admissibles une trousse de TIF à la suite d’une demande de leur médecin de famille ou d’un infirmier praticien. Les participants au dépistage doivent envoyer par courrier le TIF réalisé à LifeLabs ou le déposer à un centre de service aux patients de LifeLabs dès que possible.

Les participants au dépistage du cancer continueront à recevoir des lettres de résultats de Action Cancer Ontario.

Renseignements supplémentaires sur le cancer colorectal

Le cancer du côlon touche le gros intestin (côlon), soit la partie inférieure de l’appareil digestif. Le cancer du rectum touche les six derniers pouces du côlon. Ces deux types de cancer sont appelés cancer colorectal, cancer du côlon ou cancer des intestins.
 

Plusieurs des causes du cancer colorectal sont connues, mais d’autres, non. Nous savons toutefois que les masses sur la paroi (le mur) du côlon et du rectum, appelées polypes, peuvent devenir cancéreuses.

Le cancer colorectal se classe au deuxième rang parmi les cancers les plus diagnostiqués en Ontario et parmi les cancers les plus mortels. L’Ontario a l’un des taux de cancer colorectal les plus élevés au monde. Malgré cela, un grand nombre d’hommes et de femmes ne passent pas de test de dépistage.

Ce que vous pouvez faire

Certaines habitudes ou caractéristiques personnelles, appelées facteurs de risque, peuvent accroître le risque de cancer. Certains facteurs ne peuvent pas être éliminés, telles que l’âge ou les antécédents familiaux. Toutefois, certains peuvent être modifiés. Voici quelques mesures qui peuvent être prises pour limiter le risque de développer un cancer du côlon :             

  • Limiter la consommation d’alcool – ne pas dépasser deux verres par jour pour les hommes et un verre pour les femmes; 
  • Limiter la consommation de viande rouge et éviter de manger de la viande transformée (e.g., mortadelle, salami); 
  • Maintenir un poids santé;
  • Être actif physiquement chaque jour;
  • Avoir une alimentation riche en fibre (notamment en légumes et fruits); 
  • Cesser de fumer et arrêter d’utiliser des produits du tabac (p. ex., cigarettes, tabac à chiquer); 
  • Se faire dépister à l’aide du TIF.

Fiche d’information First Nation
Fiche d’information Inuit
Fiche d’information Metis