Santé autochtone

De nombreuses recherches ont démontré qu’il y a toujours des disparités en matière de santé entre les Premières Nations, les Inuits et les Métis (PNIM), d’une part, et le reste de la population canadienne, d’autre part. Les cas de cancer parmi les populations PNIM de l’Ontario continuent d’augmenter plus rapidement et à un rythme sans précédent et les taux de survie sont inférieurs comparativement à ceux des autres Ontariens. Plus précisément, les femmes ontariennes des Premières Nations sont plus susceptibles de recevoir un diagnostic de cancer du col de l’utérus que les autres femmes. De plus, le taux de nouveaux diagnostics de cancer colorectal chez les hommes des Premières Nations est supérieur aux taux ontariens. Et bien que le risque de diagnostic d’un cancer du sein chez les femmes ontariennes des Premières Nations soit légèrement inférieur à celui des autres femmes ontariennes, leur risque est plus grand que ce cancer soit détecté à un stade plus avancé.

« Nous savons que le dépistage est essentiel pour contrôler le cancer. C’est pourquoi l’Ontario a mis en œuvre des programmes de dépistage couvrant notamment le cancer du col de l’utérus. Toutefois, les taux de participation des Premières Nations, des Inuits et des Métis à ces programmes sont inférieurs à ceux de la population générale. Cet écart est plus important dans le Nord que dans le Sud de la province. » - Dre Jennifer Jocko, responsable régionale du dépistage du cancer utérin et de la colposcopie pour le Nord-Est

Dans cette optique, nous avons élaboré le Plan pour la lutte contre le cancer chez les Autochtones du Nord‑Est 2015-2019 afin de collaborer encore plus étroitement avec les PNIM et de mieux comprendre les mesures que nous pouvons prendre ensemble pour relever ces défis, nouer des relations productives fondées sur la confiance et le respect mutuel, et nous assurer que le système de cancérologie répond aux besoins des communautés de la région.

Plan pour la lutte contre le cancer chez les Autochtones du Nord-Est 2015-2019

Le Centre de cancérologie du Nord-Est offre les services d’un responsable régional des soins pour les Autochtones, d’une intervenante-pivot auprès des patients autochtones et d’une coordonnatrice des services aux Autochtones. Pour obtenir plus de renseignements sur ces personnes et pour communiquer avec elles, cliquez ici.

Pour plus de renseignements sur les programmes et les ressources pour les Autochtones, cliquez ici.

Ce que vous pouvez faire

Cliquez sur les images ci-dessous pour obtenir plus de renseignements sur les programmes provinciaux de dépistage du cancer du sein, du col de l’utérus et de colorectal.